· 

Alaska - La grande boucle

L'Alaska après le Yukon, c'est une continuité et une rupture. Continuité de l'immensité, des paysages qui évoluent et changent au fil des kilomètres. Une rupture "sociale" car vous êtes aux USA et c'est quand même différent du Canada. Rupture de climat car la côte de l'Alaska est franchement moins aride que le Yukon.

L'Alaska, c'est aussi quelques villages typiques et de caractères. Ce sont des gens avec des "gueules", c'est "The last Frontier".



L'Alaska, c'est des choses bizarres qui sont naturelles comme poser son avion sur la route. Faire le plein et repartir vers le "Wilderness"

L'Alaska, c'est une certaine forme de culte d'une histoire pas comme les autres entre ruée vers l'or et trappeur. C'est aussi des trains à l'ancienne pour  se rappeler une époque pas si lointaine.

Si vous n'avez pas peur des ours ou des saumons (les deux vont souvent ensemble en Alaska !) alors vous pouvez vous aventurer sur les rives des nombreuses rivières et fjords le long de la côte. Il suffit parfois de quelques centaines de mètres pour se sentir loin. L'odeur iodé de l'océan, se mélange aux senteurs de la forêt. 


Une fois votre indigestion de saumon passée (je mange rarement de l'ours !), il vous reste à explorer l'intérieur immense de l'Alaska. Notre jeu préféré, s'arrêter sur le bord de la route parce que c'est beau. Attraper le sac à dos et son spray au poivre (ben oui les ours sont aussi là où il n'y a pas de saumon !) pour partir explorer les alentours. C'est parfois compliqué de trouver un chemin en hors piste, alors repérez les nombreux sentiers de randonnée le long de votre itinéraire et foncez !



A proximité du  Denali (anciennement Mont McKinley 6 190 m), le Parc national et ses alentours offres de superbes randonnées. Les fumées des incendies qui ravagent l'Alaska donnent une atmosphère étrange à tous les paysages. 


Le bivouac en Alaska, c'est toujours un grand moment. Vous plantez la tente dans des endroits incroyables. Et comme toujours, c'est organisé à la nord-américaine. Des emplacements bien délimités au sol, des tables pour manger confortablement et des toilettes sèches. 

Dès que l'on reprend la route et les pistes qui sillonnent l'Alaska, le paysage vous dépasse pas son immensité. A chaque fois, j'ai juste une énorme envie de partir en courant pour explorer le "wildernes" comme dise les locaux. Mais bon, la dernière fois ou j'ai tenté cette petite extravagance, j'ai terminé dans une tourbière avec de l'eau jusqu'au dessus des genoux. Alors, maintenant je me contente de trouver un sentier praticable.


Enfin en Alaska quand vous arrivez au bout de la route il y a toujours un bateau pour vous amener le long de la côte dans un nouveau port et reprendre la route vers le Yukon par exemple.

Écrire commentaire

Commentaires: 0