· 

Oserez-vous grimper sur le volcan qui peut voler en Hekla, à tout moment ?

Le volcan Hekla, considéré comme la porte des enfers, fait parler de lui, depuis des siècles. Violent, il peut se réveiller en quelques instants, sans prévenir, vous laissant entre 30 et 80 minutes avant de partir en "feu d'artifice géant", aux dimensions incroyables.

Est-ce raisonnable de grimper un volcan aussi instable, NON ! Est-ce un des plus beaux points de vue d'Islande, OUI !

Nous avons fait l'ascension et nous ne le regrettons pas, puisque nous sommes toujours vivants !

Le volcan Hekla vu depuis la piste F225.
Le volcan Hekla vu depuis la piste F225.

AVERTISSEMENT : En raison du risque particulier d'ascension de l'Hekla, nous vous engageons à bien réfléchir avant de vous engager, à consulter les sites de surveillance et bulletins d'alerte, à vous inscrire à l'alerte SMS, à étudier les voies d'évacuation suggérées et à être prêt à partir, ventre à terre, au moindre signe de réveil de l'activité volcanique de l'Hekla. 

Pour mémoire, la couverture de survie ne protège pas de la lave, des projections de cendres, des chutes de bombes :)

Ascension du Volcan Hekla (1491 m)


Partis le matin du Landmannalaugar, nous avons avalé la piste F225 facilement. Nous avions tellement lu de choses sur cette piste que nous avions une petite appréhension. En fait, la piste F225 s'est révélée très roulante et les deux passages de gués très faciles en comparaison de ce que nous avions expérimenté sur la piste F208 Sud et ses 17 passages de gués.

Restez vigilant, un passage de rivière est un peu profond. De nombreuses pistes secondaires partent de la F225 et permettent d'explorer de nombreux sites peu fréquentés. 

La piste F225 entre le Landmannalaugar et le volcan Hekla.
La piste F225 entre le Landmannalaugar et le volcan Hekla.

Arrivés à proximité de l'Hekla, nous attaquons la montée jusqu'au stationnement, à flanc de volcan. Après une première partie ultra roulante, ça monte raide. Notre petit Jimny fait son job, en montant en première. Devant nous, un gros 4x4 nous fait bien sentir que notre moteur manque passablement de puissance. Qu'importe, ça passe une fois de plus. La vue est déjà immense.

La montée en 4x4 jusqu'au "stationnement"  point de départ de l'ascension de l'Hekla.
La montée en 4x4 jusqu'au "stationnement" point de départ de l'ascension de l'Hekla.

Pour attaquer l'ascension, le chemin est évident. Il suffit de grimper tout droit dans la trace. Sous les chaussures, les scories et les pierres volcaniques roulent. Nous imaginons déjà la descente qui devrait être "intéressante".

Très rapidement, la trace passe dans des champs de lave où il est facile de s'égarer, par mauvais temps. Je prends mes repères, on ne sait jamais, mais j'ai vraiment un doute sur ma capacité à reconnaître quelque chose dans ce chaos, si le brouillard nous tombe dessus. Je me demande encore pourquoi j'ai laissé mon GPS en France !

Petit névé dans le dernier tiers de l'ascension de l'Hekla.
Petit névé dans le dernier tiers de l'ascension de l'Hekla.

L'ascension se révèle être une longue succession de "bosses", sorte de faux sommets, qui vous laissent croire que vous êtes enfin arrivés ! Mais non, il faut encore et encore monter. Une fois enfin au sommet, le vent nous cueille et nous bouscule. Nous enfilons tous nos vêtements avant d'être congelés sur pied. C'est beau, c'est sauvage, c'est glacial, c'est l'Islande !

Au sommet de l'Hekla, vent violent et moins 10°C.
Au sommet de l'Hekla, vent violent et moins 10°C.
Une partie de la vue à 360° extraordinaire du sommet de l'Hekla
Une partie de la vue à 360° extraordinaire du sommet de l'Hekla

A l'abri derrière le kairn qui marque le sommet, nous profitons du paysage. Le vent et le froid nous découragent de laisser un mot dans le livre déposé au sommet, pour "enregistrer" le passage des trekkeurs. 

Heureusement, les conditions s'améliorent dès que nous quittons le sommet. Le panorama est immense. La vue à 360° sur les 4 plus grands glaciers d'Islande (VatnajokullMyrdalsjokullLangjokull et Hofsjokull), le Lanmanalaugar et le Kerlingarfjoll, porte jusqu'à l'Océan.

Du sommet vue sur le massif du Landmannalaugar.
Du sommet vue sur le massif du Landmannalaugar.

Informations pratiques

Nous pourrions dire que l' ascension de l'Hekla et la randonnée la plus suicidaire d'Islande.  L' ascension du volcan Hekla décoiffe autant que le vent glacial et violent qui peut vous cueillir au sommet. Pensez à sourire si vous avez la chance d'avoir la vue à 360°, la plus extraordinaire d'Islande !

 

 

Comment faire l'ascension de l'Hekla ?

Point de départ 1Bord de la piste F 225. Il suffit de se garer et de suivre le balisage. Préparez vous à une longue, très longue journée, à travers les coulées de lave. Uniquement pour les très sportifs qui assurent en recherche d'itinéraire en cas de mauvais temps.

 

Point de départ 2 : Parking en bout de piste secondaire qui monte sur le flanc de l'Hekla. C'est raide mais ça passe bien avec un 4x4. Du parking, il suffit de suivre la trace qui monte tout droit pour attaquer l'ascension. Un peu plus haut, le sentier qui part de la F 225 fait la jonction très discrètement. Après, il y a plusieurs traces plus au moins nettes qui montent à travers les champs de lave. En cas de brouillard, bonne chance si vous n'avez pas de GPS. Au sommet possible vent violent et froid polaire : vous êtes prévenus. Pour descendre, essayez de suivre le même chemin ou prenez une autre trace ! Accessible en une 1/2 journée, à tous bons marcheurs  capables de gérer leur recherche d'itinéraire en cas de brouillard. 


CONSEILS : Malgré le balisage en place, quand il existe (poteaux plantés régulièrement), il est extrêmement difficile de s'orienter par mauvais temps en Islande. Le terrain volcanique ne permet pas de disposer de points de repère évidents. Les sentiers sont parfois peu, voir pas marqués au sol. Le brouillard peut être particulièrement épais et le mauvais temps féroce (pluie, neige, vent violent, froid). S'orienter dans ces conditions peut se révéler très problématique voir impossible. La déclinaison magnétique est également très forte . pensez y si vous utilisez votre boussole. De plus, les différents phénomènes volcaniques et géologiques "minent" le terrain. Vous ne pouvez pas poser le pied impunément n'importe où,  à moins de vouloir tester une mare de boue, de l'eau, une fumerolle à plus de 100°C. Le terrain volcanique est particulièrement instable, glissant et abrasif en cas de chute. Les passages de rivières peuvent être un vrai défi.

Conseil 1 : Préparez-vous à tous les temps et à toutes les situations.

Conseil 2 : Emportez des vêtements chaud et imaginez que le poncho risque de devenir votre meilleur ami (pour la pluie et le vent) ...avec le maillot de bain (pour les sources chaudes) !

Conseil 3 : Disposez toujours d'une réserve d'eau et de nourriture au cas où.

Conseil 4 : Si vous avez un GPS, prenez le !

Conseil 5 : Ouvrez grand les yeux, c'est un des pays les plus beaux du monde pour la randonnée !!!

Écrire commentaire

Commentaires: 0